Théâtre
Mvt littéraire (L)
Argumenter
Poésie
Roman
Réécritures (L)

Objet d'étude :
Les Réécritures
(du XVIIe siècle à nos jours)

Problématique : Dans quelle mesure réécrire c'est ''revoir'' ?



Le topos, les topoï :

Cette page n'est pas terminée

I - Définition

En cours de réalisation Définition : "Lieu commun", "poncif", "stéréotype", "modèle", "cliché", "carte postale" (et familièrement "tarte à la crème")
Le topos est un lieu commun mais aussi un lieu logique, plus ou moins attendu par le lecteur, et que l’écrivain s'amuse à reprendre à son compte, avec son propre style.
C'est donc aussi un "temps fort" appartenant à la matrice fictionnelle : lieux, temps, thèmes, situations à forte charge imaginative, émotionnelle... Ces topoï codifient le récit et créent une attente ; ils deviennent un enjeu d'écriture et de reconnaissance (attente) pour le lecteur (cultivé) : une lettre (de déclaration d'amour, de reproche, de rupture...), un portrait, une description (la tempête...), une scène (de première rencontre, de rupture, de poursuite, un repas, un bal...), un temps ("minuit l'heure du crime", un couché / levé de soleil), un récit enchâssé, des brèves de comptoir...
Mal vu au XIXe siècle, le topos devient un (en)jeu littéraire (par intertextualité) qui dénonce ou s'amuse des modèles littéraires et sociaux. C'est un exercice de style ! que l'on retrouve partout (jusque dans la pub : repère de ces nouveaux clichés et clins d'yeux…).

II - Liens numériques :

(internes)

(externes)

wikipedia définition...


Webdesigner
Flèche
Φ - Menu